Après 28 années d’existence, le Centre de la Chanson est sur le point de fermer ses portes

Depuis sa création, par ses activités et initiatives multiples, le Centre de la Chanson a fait la preuve de son utilité sociale et culturelle. C'est un projet d’intérêt général, un service gratuit, de conseil et d’accompagnement, un outil utile et nécessaire aux artistes de la filière chanson et plus particulièrement aux artistes en développement.

L'association a su procéder à l'enrichissement de son projet et de son offre en tenant compte des évolutions de la filière chanson et des nouvelles demandes.

2013 a été une étape importante pour l'association par la rénovation du projet associatif, la mise en place d'une nouvelle direction et d'un conseil d'administration renforcé.

Durant ces 3 dernières années, cette nouvelle orientation a produit des résultats positifs incontestables : audience renforcée, augmentation du nombre d'adhérents, offre d'activités élargie, visibilité accrue notamment avec le doublement des candidatures au tremplin Et la chanson va ! (ex Vive La Reprise !).

Tout cela aurait dû se conjuguer avec un accompagnement financier maintenu voire amélioré de la puissance publique et des sociétés civiles. Or, force est de constater le désengagement progressif et important de l'Etat et plus particulièrement de la DRAC Ile de France. À cela s'ajoute la baisse considérable de l'aide de la SACEM et l'annonce par l'ADAMI de l'arrêt total de sa contribution pour 2017.

L'ensemble de ces constats conduit à une impasse budgétaire, et donc à l'impossibilité pour notre association de poursuivre son activité.

C’est un nouveau coup porté à la chanson et à ses artistes qui résulte directement du désengagement de l'État en matière de politique publique et des nouveaux arbitrages des sociétés civiles.

Non seulement nous déplorons cet état de fait mais nous protestons vigoureusement contre ces orientations néfastes pour les acteurs de terrain, pour toutes celles et ceux qui agissent pour la chanson dans toute sa diversité, et surtout pour les artistes.

Plus largement, les réseaux départementaux, les structures de diffusion du spectacle vivant, le monde associatif dans son ensemble subissent de plein fouet ces désengagements. Ainsi c’est tout un réseau d’accompagnement et d’entraide, bâti patiemment par quelques passionnés, qui disparaît peu à peu. Les structures les plus fragiles tombent les premières et parmi elles, bien sûr, celles dédiées à la chanson.

Et pourtant, avec les nombreux projets menés, les rencontres artistiques diverses, les milliers d’artistes talentueux qui ont poussé la porte du Centre de la Chanson, le bilan des actions de l’association est riche.

Nous espérons que des initiatives seront prises pour rassembler celles et ceux que pénalisent ces orientations désastreuses. Il est nécessaire de partager nos expériences et nos actions, d’élaborer et d’exprimer nos revendications devant cette politique publique à la baisse et cette position de plus en plus incompréhensible des sociétés civiles pour que vive la chanson dans toute sa diversité.

Le Centre de la Chanson

Pour nous contacter : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.