Béa Tristan

beaBéa, après Les palissandres, voilà Mr Mécano. Celui-ci peut-il réparer les bleus de l’âme ?

Cet album n’est plus le regard en arrière, là je reprends le volant sur ma trajectoire. Révision, essai-moteur, sortie d’atelier. La métaphore vaut aussi bien sur ces nouvelles chansons que dans ma vie professionnelle. « Mr Mecano » m’a menée dans la dynamique des barrières de péage. On prend le ticket et on DOIT rouler.

Lire la suite : Béa Tristan

Jean-Michel Brac

jmbracJean-Michel, la chanson comment c’est venu pour toi ?

Un choc à 17 ans dans un concert à Paris avec sur scène un poète fou génial : Gilles Vigneault. Comment pouvait-on posséder à la fois la force poétique, ce talent de conteur et ce plaisir sur scène intégralement transmis aux spectateurs ? J’entre surtout en vibration avec des artistes qui ont un théâtre ou un cirque en eux (Hermann van Veen, Guidoni, Bénabar…) !

Lire la suite : Jean-Michel Brac

Robi

robiRobi, la chanson c’est venu comment ?

Assez simplement. J’ai fait la rencontre d’un type dans un bistro sur Paris qui écrivait des textes. J’en ai mis quelques uns en musique. Et je les ai joué sur scène, tout naturellement !

Lire la suite : Robi

Thierry Romanens

thierryr

Vu de France, on estime que Félix Leclerc est le « grand-père » des chanteurs québécois et Brel celui des chanteurs belges. Celui des Suisses serait-il Jean Villard-Gilles ?

En toute honnêteté, pas sûr, c’est bien suisse ça, on a toujours un retard pour reconnaître les nôtres. C’est la France qui a permis à Gilles d’être reconnu. En Suisse on connaît plus Brassens et Brel que Gilles, je crois. Mais familialement, oui, c’est notre grand-père, que j’aime beaucoup. « Le bonheur est chose légère que toujours notre cœur poursuit / Mais en vain comme la chimère on le saisit il s’enfuit ».

Lire la suite : Thierry Romanens

Eric Frasiak / Lauréat Vive la reprise!

frasiak

Ton dernier disque «Parlons-nous» a été bien reçu par la critique, Philippe Meyer t’a même à la bonne. Ça te fait quoi cette reconnaissance ?

 Après toutes ces années à écrire, à composer, à chanter, ces centaines de scène partagées avec le public, les musicos, les pros, ce serait mentir de dire que ça ne me fait pas très plaisir. Ce n’est pas tant la reconnaissance, car même à petite dose elle était souvent présente, ce qui me plait surtout c’est l’élan que ça donne. Faire plus de concerts pour vivre pleinement cette passion.

Lire la suite : Eric Frasiak / Lauréat Vive la reprise!